« I am Jesus » : le gros buzz du nouveau jeu virtuel qui dérange

La sortie du jeu virtuel I am Jesus le jeu vidéo en réalité virtuelle qui permet d’incarner Jésus-Christ est une grande première dans l’histoire du jeu vidéo, mais aussi dans l’histoire de la chrétienté. On a déjà l’habitude de voir des divinités païennes apparaitre dans les jeux vidéo (comme dans God of War, Age of mythologie, Assasins Creed Origins, etc…), mais un jeu vidéo où le personnage principal est Jésus, le Fils de Dieu, c’est tout à fait révolutionnaire.

En quoi consiste le jeu « I am Jesus » ?

« I am Jesus » est un jeu vidéo sui sortira sur la plateforme Steam. C’est un jeu de simulation à jouer en réalité virtuelle. Inspiré du Nouveau Testament de la Bible chrétienne, le jeu essaye de reconstituer et surtout de faire ressentir au joueur, l’histoire de Jésus-Christ, ses miracles, sa mission, son ministère sur terre. L’histoire commence au baptême de Jésus et se termine à la résurrection. Une aventure tentante pour certain et impensable pour d’autres.

Les gamers se demandent toujours si l’annonce est vraie

Jusqu’à présent, la communauté des gamers est divisé sur ce sujet. Beaucoup pensent qu’il s’agit juste d’une fausse annonce. Vu le caractère insolite du jeu, c’est bien compréhensible. Toutefois, on sait que c’est un vrai studio polonais qui a fait l’annonce : SimulaM. La bande-annonce est sortie et a déjà des millions de vues. Une des raisons qui poussent les joueurs à nier la véracité de l’annonce est qu’il faut beaucoup d’audace pour sortir un jeu pareil. Certes, c’est une idée originale, mais c’est l’une des choses les plus risquées que les développeurs de jeu ont fait jusqu’à présent. En effet, les réactions risquent d’être désagréables pour eux. Aussi, du point de vue Marketing, une grande partie des gamers ne voudront pas l’acheter en raison du caractère blasphématoire du jeu.

Caractère blasphématoire ?

N’oublions pas qu’une partie de la communauté des gamers est croyant. Un joueur chrétien aura du mal à se mettre dans la peau de son Dieu ! Rien que le titre « I am Jesus », littéralement « je suis Jésus », est l’illustration parfaite de la définition du blasphème chez les chrétiens. Il est peu probable que ce soit dans l’intention du studio polonais d’outrager le nom de la deuxième personne de la Trinité. Mais quoi qu’il en soit, le Christianisme compte un peu plus de 1,2 milliard de fidèles sur la planète. Si le nombre de personnes évoquant le caractère blasphématoire du jeu augmente, ce sera l’échec assuré pour ceux qui le commercialisent.

Guide d’achat : quelle est la meilleure montre connectée du marché ?
Acheter un casque de réalité virtuelle : combien ça coûte ?